Allo la terre? Atterrissage dans 3′.
3…2…1… mouillage à la playa Francesca, Graciosa (Canaries).

Après Porto Santo et Madère, nous redoutions (toutes proportions gardées!) de retrouver les barres d’immeubles et autres scooters des mers débarqués à coup de promène-couillon sur les plages. Dans ce domaine, les espagnols ne font pas dans la dentelle. Heureusement, nous avons trouvé un satellite de Lanzarote qui s’appelle « Graciosa ».

C’est un morceau de lune tombé dans l’atlantique, un sanctuaire de sable et de roche volcanique (enfin … sélénite bien sur :-) ). Il y règne un silence quasi religieux. Pas de routes, un seul village où sont jetées quelques maisons blanches, des voiliers mouillés dans la baie. Certains goutent à la sérénité de l’île depuis des mois et n’envisagent probablement pas d’aller ailleurs aux Canaries.

La traversée depuis Madère a été plutôt rapide (20 noeuds de NNW en moyenne) mais inconfortable avec une houle de travers et une mer agitée. Après un peu moins de deux jours de mer (pour 270 miles), nous avons jeté notre ancre dans la paisible baie de « Playa Franscesca ». Voilà quatre jours maintenant que la magie opère et que nous savourons l’atmosphère zen et minéral de cet endroit. Les enfants ont retrouvé leurs copains de « Taoz » et les apéros s’enchainent et ne se ressemblent pas. L’ile est aussi une réserve marine, les fonds sont très poissonneux et les poissons perroquets t’observent curieusement de leurs yeux globuleux comme une bête sauvage (c’est peut-être l’effet de la combinaison néoprène). Remarque pour Danielle : c’est une réserve, et donc on ne peut pas y pécher – Evidemment, j’imagine que dès qu’on aura quitté la réserve, nous ne verrons plus un seul poisson!

Départ demain pour Puerto Calero sur l’île de Lanzarote. Au programme : carénage du bateau et visite de l’île.

Les enfants avec ceux de Taoz – Nous avons lachement envoyé un DVD pour avoir la paix pendant l’apéro (honte à nous!!) (mais c’est si bon!)

Photos : copyright Taoz (j’avais oublié mon appareil en allant au « cibercafé »).