Après dix jours fantastiques passés dans les villages reculés des îles du Saloum (on vous racontera…), nous nous sommes accordés une journée de détente un peu plus « toubab » à N’Dangane, village qui dispose de quelques installations touristiques.

Ce sera la seule photo de moi : vous avez reconnu, je pense, mes pieds à la piscine (et Anatole qui fait le cachalot bien sur).

La journée a très bien commencé avec une séance piscine, suivi d’un déjeuner à l’hôtel « Pélican du Saloum » situé en face de notre mouillage.
Augustin se détend tranquillement au bord du bassin. Nous sommes les seuls touristes à profiter de la piscine. Les autres n’étant pas encore arrivés car il est encore un peu tôt dans la saison.

Nous avons ensuite loué une pirogue de 14 mètre (exclusivement pour nous également) avec son très sympathique guide pour une promenade dans les environs. Ici l’immense triptyque d’arbres « sacrés » du village de Mar Lodj.

Et voilà la fine équipe, avec Dan Semou Diouf notre guide pécheur qui s’est lancé dans le tourisme local (son site).

Dans la brousse environnante, au milieu des champs de mil poussent des manguiers, eucalyptus, palmiers, figuiers et des baobabs, tous plus impressionnants les uns que les autres.

La ballade dans la forêt de Fafako s’effectue en charrette qui est un des transports terrestres les plus populaires dans le Saloum.

Un petit problème d’essieu, suivi finalement d’un changement de charrette nous permettra d’organiser un foot sur cette place et de faire mieux connaissance avec les habitants de Mar Fafako.

Notamment, cette mère très fière de son nouveau né de trois semaines!

Les femmes s’affairent, souvent gracieuses avec leurs boubous colorés. C’est bientôt le coucher du soleil et l’heure du diner approche.

Nous rejoignons doucement la pirogue en « calèche ». Dan Semou taquine Augustin surnommé « Doudou N’Diaye » avec sa graine de baobab!

Une femme encore. En plus de la bassine sur sa tête, elle porte son bébé dans le dos. Nous aurons souvent l’occasion d’admirer leur sens du rythme et de l’équilibre.

Le coucher du soleil approche. On prend quelques villageois en taxi et on prépare un thé avec du bissap. Autour de nous, les oiseaux de la mangrove s’activent à la pèche : hérons, aigrettes, aigles pécheurs, ibis, pélicans, martin pécheurs…

Le soleil s’efface derrière les palétuviers. On se donne rendez-vous demain soir pour un thiep bou dien sur la plage!