Une petite note technique pour nos amis de VSF et tous les visiteurs du Saloum.

Nous avons testé la nouvelle passe grâce aux indications de Philippe. Elle est tellement bien balisée qu’il est presque envisageable de la passer de nuit, bien que les bouées ne soient pas éclairées.

Ci-dessus, notre trajet. Les triangles représentent les positions des bouées, avec la couleur et les coordonnées.

Nous avons franchi la passe à marée basse. Les quatre premières bouées sont sur des fonds de 3,3m à 4,6m. Ensuite les fonds remontent de 7,7m à 12,5m.

Début de la passe : 13°54.10N 16°47.47W à 4,5m de fond à marée basse. 1 bouée verte et une bouée rouge.

Ensuite : Une rouge, une verte, une rouge, une verte, une rouge, puis la porte de sortie avec une verte et une rouge à 13°54.32N et 16°45.77W.

Le fleuve est ensuite jalonné de bouées rouge et verte et facilement navigable.

Voici la tête des bouées :

Le petit mouillage de Djiffer, juste après la passe, est très sympa pour se reposer et préparer la suite du trajet.

Les douaniers sénégalais sont sympas aussi!

Après avoir particulièrement contrôlé le passavant (1 mois), vérifié les papiers du bateau et de l’équipage, ils ont tout noté sur une feuille fournie par le bord. Ils ont ensuite jeté un « coup d’oeil furtif » (dixit) à l’intérieur, puis sont repartis en nous rendant le stylo!

L’arrivée des pêcheurs à Djiffer.

Note de dernière minute : Nous avons eu le droit ce matin à Foundiougne à la visite de « faux » douaniers également, arrivés en pirogue. Je les ai éconduit rapidement en leur parlant de mon vrai contrôle. Ils sont vite partis. Soyez vigilent!