Salut à tous, ça roule?

Ici, ça flotte plutôt pas mal.

== Le point à 15h30 UTC ==

A 9h30, heure locale nous avons parcouru 144 miles exactement, soit un
petit 6 noeuds de moyenne en 24h.
Le temps est plutôt calme et beau. Nous avons un 10/15 nds de WSW et une
mer peu agitée. A 10h30, nous avons pu envoyer le « geenaker » (demandez à
Nadjim si vous ne savez pas ce que c’est). Slowmotion file maintenant à
plus de 7 noeuds.

Manu, qui fait le quart de 5 à 7 du matin (don’t worry Mitsuyo, no girl
to meet here, only a few mermaids :-) , a vu des dauphins jouer à
l’étrave. Nous avons aussi aperçu plusieurs fois le puissant souffle
d’une baleine, mais sans la voir.
Au menu hier soir, riz au poulet avec une petite sauce crème fraiche,
moutarde, champignons, le tout accompagné d’un château Lalande 1999.
C’est bon pour le moral!

Plus de terre en vue, nous sommes cernés par le bleu de la mer et du ciel.

Notre position à 15h30 UTC : 40°22′N 68°53′W

Histoire d’agrémenter notre compte-rendu quotidien et de peut-être
provoquer le débat, nous allons nous intéresser cette semaine au
« Pourquoi » de la traversée. Qu’est ce qui peut bien pousser des hommes
et des femmes à rêver ou tenter cette petite aventure moderne? Que
représente une traversée de l’Atlantique à la voile dans l’imaginaire
des gens? Que ressent-on en mer? à terre? Partageons nos impressions,
réflexions et émotions!

== Jeancéry, qu’est ce qui t’a pris de venir traverser l’atlantique sur
Slowmotion? ==

« C’est une occasion unique pour le parisien que je suis de tenter cette
expérience. J’ai eu un arrière grand-père marin pêcheur. Aujourd’hui,
avec notre mode de vie ultra citadin, on n’imagine plus ce que pouvait
être le quotidien de ces gens de mer qui partaient au large pendant des
mois. Même si le voyage est aujourd’hui plus maitrisé grâce à la bonne
prévision météo et aux instruments GPS, cela reste une petite aventure.
J’ai traversé une première fois en 2003 dans le sens allé, mais c’était
en mode « convoyage ». On a pas appris grand chose et on allait toujours
tout droit quitte à mettre le moteur. Cette fois ci, on analyse la météo
et on utilise tout le potentiel du bateau. C’est plus intéressant.
Dernière chose importante, cette traversée est une occasion inespérée de
progresser au « Mistigri » et au « Batawaf » avec Augustin :-)  »

== Augustin (4ans et demi), est ce que tu aimes bien traverser
l’atlantique? ==

« mmm-ouai! Surtout quand on voit des dauphins et quand on peut jouer à
Angry Bird sur l’ipod »
(je n’obtiendrais pas plus d’impressions d’Augustin trop occupé à faire
des additions à l’école du bord.)

et vous?
Que représente pour vous une traversée de l’Atlantique? (ou toute
expérience comparable). Auriez vous envie de vous lancer? Si oui, quels
sont les freins principaux? Si non, pourquoi?
Si vous avez déjà vécu cette expérience, quelles étaient vos motivations
de départ et votre impression à l’arrivée?

Merci pour votre participation! Vous pouvez répondre en commentaire ou
en direct sur slowmotion@desnot.com
Résumé de vos réponses dans le/les prochains « post ».

Allez lachez-vous!