15 noeuds d’ouest – Temps gris – Slowmotion avance en ciseau sous
geenaker et GV à 7 noeuds vers l’Est (avec quelques petits surfs à 10/12
noeuds). La mer commence à se former.
Quelques cargos, beaucoup de dauphins, mais toujours pas de thon au bout
de la ligne.

Position à 12h30 UTC le vendredi 13 juillet : 39°43′N et 23°40′W

On a fait pas mal de nord cette nuit afin de se laisser glisser sur
Lisbonne quand le vent soufflera du nord.

Suite à notre série de la transat, Sylvie de Takari m’a envoyé quelques
mots sur « Pourquoi traverser l’Atlantique? ».
Les voici :
« Tout commence par le rêve d’un enfant devant la télévision en voyant le
paquebot France entrer dans la baie de New York sous le regard
bienveillant de la statue de la Liberté et sous les jets d’eau.
Pourquoi pas moi un jour ?
Avec les années, les plaisirs de la voile, les navigations en
méditerranée soulèvent l’envie de voyages plus lointains et plus longs.
Pourquoi ne pas prolonger ces moments de plaisir sur vingt jours ?
La retraite arrive, le temps nous appartient, nous aimons les voyages,
la nature, les grands espaces et l’océan peut nous offrir ces plaisirs.
Pourquoi ne pas faire une transat ensemble et de beaux et uniques moments ?
Le rêve s’est réalisé, nous avons prolongé les moments de plaisir et
s’il fallait le refaire… mais, le voyage continue et nous continuons par
la transat des alizés. »

Merci pour ton témoignage Sylvie!
Sylvie et Guy, rencontrés à Manhattan passent une bonne partie de leur
retraite sur l’eau avec leur Sun Fizz. Les veinards! Nous les avons
laissés aux Açores à Florès d’où ils continuent leur voyage à deux
autour de l’Atlantique.

A bientôt!