Bonne année 2013 aux lecteurs de Slowmotion.fr!! Du moins si il en reste.

A l’époque du voyage, vous avez été plus de 8 000 à lire ce blog, avec, pendant les traversées, plus d’une centaine de lecteurs par jour de nos messages envoyés par téléphone satellite.

Le voyage est terminé et le blues du retour s’est enfin estompé.
Je me suis remis sérieusement au travail. C’est la raison principale pour laquelle les missives se font rares.

Mais puisque ce « Rewind<< » est commencé, finissons le! A défaut d’intéresser d’éventuels lecteurs, cela nous fera un souvenir plus tard. Je ne crois pas avoir jamais vu un blog de voyage à la voile qui continuait après un retour. Pourtant j’aurais bien aimé pouvoir consulter la description des états d’âme des voyageurs après leurs aventures lorsque nous préparions notre propre voyage. Il parait qu’on en revient changé :-)

Reprenons le récit.

Entre janvier et juin 2011, la préparation du départ s’intensifie :

1. Détermination du parcours
Il ne s’agit pas ici de prévoir de manière très précise notre voyage, mais il est bon d’avoir une idée des pays à traverser pour anticiper les problématiques de visa, de vaccins, de logistique éventuelle (notamment la récupération d’équipiers venant de France), mais surtout pour être toujours dans les bonnes fenêtres météos au cours du voyage.

Nous décidons à regret de faire une croix sur le Brésil pour avoir le temps de remonter vers New York. Aucun regret au retour, mais cela nous oblige à repartir une prochaine fois direction l’Amérique du sud et le Pacifique!! :-)

Finalement, il est assez incroyable de voir que nous avons tenu exactement notre projet de parcours de l’époque.
Avec 14 000 miles au compteur, des bateaux copains nous on appelé « Fastmotion »!

2.Préparation technique
Pendant 6 mois, une organisation digne d’un gros projet s’est mise en place : planning, « to do list », répartition des tâches. Perrine et moi avons travaillé d’arrache-pied à la réussite du projet, tout en assumant notre travail habituel quotidien. C’est du boulot, mais aussi un vrai plaisir : préparer, c’est déjà voyager un peu.

Tout y passe : administratif, inventaire, énergie, santé

3. Mise en place d’un projet de solidarité
Dernier point : Nous mettons en place un partenariat avec  l’Association Voiles Sans Frontières

En plus de l’aspect initiatique du parcours que nous nous apprêtons à faire, il s’agit de donner plus de sens à notre visite au Sénégal. En seulement 1 mois, grâce à l’immense générosité de nos familles et amis, nous levons un petit budget qui nous permettra de financer des fournitures scolaires, du matériel informatique et la réfection d’une classe.  Ce projet deviendra l’un des moments les plus forts du voyage.

Suite au retour, nous avons prolongé notre engagement en intégrant l’association.

Le 2 juillet 2011, c’est l’apothéose de cette longue période de préparation. Après une fête de ponton mémorable, nous quittons enfin le port d’Antibes.